username and password don't match

Après le référendum au Kurdistan, l'appel au dialogue

euronews (en français)
euronews (en français) Official

Sans attendre les résultats officiels du référendum d’indépendance au Kurdistan irakien, mardi, des milliers d‘électeurs ont déjà fêté la victoire du “oui”. Les Kurdes irakiens sont d’autant plus confiants que même leur président a déclaré mardi qu’il s’attendait à une victoire écrasante.

Référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien : Erdogan menace https://t.co/PD4k47ccI5— Le Monde (@lemondefr) 26 septembre 2017


Mais la liesse pourrait n‘être que de courte durée. Le gouvernement irakien considère le référendum inconstitutionnel et a donné trois jours au Kurdistan pour remettre ses aéroports aux mains de l’Etat fédéral.
D’où la main tendue lancée par les autorités kurdes.

Masoud Barzani, président du Kurdistan irakien : “Au lieu de nous menacer et de nous sanctionner, venez et discutons sérieusement. Ouvrons le dialogue. Soyons de bons voisins les uns et les autres. Concernant les pays riverains nous ne voulons aucun problème avec eux. Mais c’est mieux s’ils coopèrent avec nous et qu’ils jouent un rôle positif pour résoudre les problèmes entre Irbil et Bagdad.”

Un message d’apaisement à l’endroit du pouvoir central irakien mais aussi à l’adresse des puissants voisins de la province kurde.
L’Iran et la Turquie ont déjà fait savoir qu’en cas de déclaration d’indépendance ils étaient prêts à intervenir militairement comme le montrent les images de mouvements de troupes diffusées mardi à la frontière turco-irakienne.

Avec Agences

latest videos

most viewed

loading