username and password don't match

Araignée (Gasteracantha cancriformis)

ESPÉCIES BIOLÓGICAS
ESPÉCIES BIOLÓGICAS Official

Araignée Gasteracantha cancriformis
Gasteracantha cancriformis est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae1 et de la sous-famille des Gasteracanthinae.
Distribution
Cette espèce se rencontre en Amérique1, depuis le Sud des États-Unis depuis la Californie jusqu'à la Caroline du Nord jusqu'à l'Argentine, y compris aux Bermudes, en Jamaïque, à Hispaniola, à Cuba, aux Bahamas, aux Petites Antilles, aux Galápagos et aux îles Hawaï2,3. Elle est présente en Guyane4 mais pas aux Antilles françaises où la remplace Gasteracantha tetracantha5,6, deuxième espèce du Nouveau Monde.
Description
Comme les autres Gastéracanthes, cette Araignée différe des Micrathena et Chaetacis par son facies plus nettement "cancroïde", une région céphalique plus élevée, des fémurs IV de longueur "normale", l'absence d'organes stridulatoires et surtout, un abdomen beaucoup plus large que long, garni d'un moins grand nombre d'épines, montrant un tubercule ventral particulier que le mâle utiliserait lors de l'accouplement. La carapace de la femelle est en général brun-rougeâtre foncé, non bordée, avec un contour presque carré et la région céphalique très saillante. Le sternum est brun-noirâtre. Les pattes sont courtes, épaisses et brun-rougeâtre. Largement étalé, l'abdomen montre un "décrochement" postérieur sur sa face dorsale qui est blanche, avec de gros sigilles (points d' insertion musculaire) brun-rougeâtre et des taches noires. La face ventrale est noire, maculée de blanc, montre son tubercule caractéristique en avant des filières et de gros plis arqués en arrière. Il n'y a que trois paires d'épines, deux latérales et une postérieure, assez courtes mais robustes, rougeâtres. Il existe un net dimorphisme sexuel. Les mâles mesurent de 1,9 à 2,7 mm et les femelles de 5,8 à 8,6 mm2. Sa toile mesure une trentaine de centimètres de diamètre7.Orbiculaire, elle peut être "décorée" de flocons soyeux et est pourvue d'un moyeu ouvert où la femelle s'installe sans s'y suspendre, contrairement aux Micrathena. Durant l'accouplement, le mâle agripperait le tubercule ventral de la femelle (Robinson & Robinson,1980) pour se fixer sur l'abdomen. (Wikipédia)

latest videos

most viewed

loading